J2 – Mardi 13 juillet - Melbourne : Installation de Jolhan

Publié le par notretourdumondeparpetitsbouts

22h20 au Seascape Motel de Melbourne. Un peu nases, mais toujours respectueux du fan club.

Passé l’habituel coup de frein intempestif au premier carrefour (c’est la procédure habituelle pour s’habituer définitivement à l’embrayage automatique – Heureusement, le gars derrière était suffisamment loin), la remontée vers Melbourne (300 kms environ), s’est bien passée.

AmSud 2010 - J2 - Miami Melbourne 002 AmSud 2010 - J2 - Miami Melbourne 009 [Résolution de l'éc

Arrivée directement au Burger Place, le restaurant de Karine et Jean-Philippe. Karine a pris un jour de repos. Jean-Philippe raccroche son tablier pour nous faire faire le tour du restaurant puis nous invite à déguster sa spécialité, le hamburger sur mesure dans un pain cuit sur place. On tend l’oreille pour écouter les clients passer les commandes en se demandant combien de temps il faudra à Jolhan pour quitter les postes du fond (la peleuse de patates, la plonge) et venir servir les clients …

Deuxième étape : l’achat du vélo. $ 99,98. Cath réussit à le faire entrer dans la voiture, et à s’installer à son tour. Jolhan avait peur de prendre du poids au restaurant. Pas sûr, se dit-on, en remettant en route la clim de la voiture …

AmSud 2010 - J2 - Miami Melbourne 011 [Résolution de l'éc AmSud 2010 - J2 - Miami Melbourne 013 [Résolution de l'éc

Troisième étape : Tirer de l’argent pour payer les 6 semaines de loyer. Nous sillonnons Melbourne deux fois sans rien trouver. A Montesson, il y a 6 banques au Centre Ville, autant que d’agences immobilières, 2 fois plus que de bistrots. A Melbourne rien. En désespoir de cause nous frappons chez Philipps Banker, qui se révèle être une société de marketing. Un jeune cadre nous oriente direction la plage où nous retrouvons 5 banques bien regroupées. Nous passons au drive in de la première et, oh surprise, on peut tirer des dollars sans limite. On se gène pas …

Quatrième étape : Parnell Avenue. A force de chercher des adresses sur Google Map, j’ai le plan de Melbourne en tête et nous convergeons quasi directement au bon endroit. Pourtant à Melbourne, et contrairement à ce que nous avons vu à New York, San Francisco, Los Angeles ou Miami (ça en jette, non ?), les avenues et les rues n’ont pas de numéro mais des noms comme chez nous. Nous faisons la connaissance d’Alison, la jeune propriétaire, instit, puis un peu plus tard de sa fille Rachel, 3 ans, future prof d’anglais de Jolhan, puis de la roomate female (c’est ainsi que l’on dit), une New Yorkaise, future officier de police, et enfin du roomate male, Mohammed Ali (mais oui), un Saoudien de Washington qui attaque un Master au Florida Institute of Technology - FIT) et qui lui aussi devrait être un bon professeur pour Jolhan.

Voilà Jolhan installé. Il nous reste à trouver un motel pour nous, en bordure de mer, c’est fait, puis un petit restau, c’est fait, et nous raccompagnons Jolhan dans son nouveau home, cela vient d’être fait.

Le wifi de l’hôtel fonctionne comme une douche sénégalaise : un mince filet qui n’incite pas à utiliser le savon. On va donc se limiter au texte. Les photos peut-être, demain … 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article