J15 – Dimanche 15 janvier 2017 – Sur la route de Chaungtha...

Publié le par notretourdumondeparpetitsbouts

Tu as droit à un direct aujourd'hui. Il est 10h00 du mat. Nous sommes dans un bus qui nous mène on ne sait où. Sensation déjà connue ; nous sommes comme deux paquets à la charge d'UPS. On espère que l'étiquette qu'on nous a collée porte la bonne adresse...

Autour de nous, personne ne parle un mot d'anglais. Pas de panneaux indicateurs. De toute manières, ils seraient écrits en birman. Un autre couple de touristes, au fond du car. Comme ils étaient dans notre hôtel, ils ont eu les mêmes infos que nous. Cela ne nous aide pas …

Le bus est quasi-plein. Il fait omnibus et s'arrête régulièrement dans des petits patelins ou en pleine nature.

Sur l'écran, des clips-bluettes puis deux films dans l'esprit de Bollywood, le cinéma indien.

On devine un arrêt pipi. Les hommes vers l'avant, les femmes vers l'arrière … Comme je n'ai pas compris tout de suite, je me fais rappeler à l'ordre...

On pensait s'éloigner de la cote et rejoindre une grande route à l'intérieur des terres mais, 3 heures après le départ, oh surprise, on se retrouve face à la mer...

Arrêt buffet. « twenty minutes ». Tiens, il y en a un qui parle quelques mots d'anglais. Cela ne nous sert pas beaucoup car on ignore le nom du bled où l'on devra descendre. Mais heureusement, nous connaissons l'heure. Entre 14 et 15h00 !!!

Et c'est reparti. Nous naviguons au milieu de monts de moyenne altitude. La route est à une voie avec des bas-cotés en latérite qui permettent de se croiser. L'aiguille du compteur ne dépasse pas le 40 !

C'est long … Nous sommes dans le bus depuis 6 heures ce matin. Il est maintenant 13h00. A coté de moi, on s'impatiente …

Le bus finit par quitter les montagnes et rejoindre la plaine du delta de l'Irrawaddy. La route s'élargit aussi. Un carrefour ; le bus prend sur la gauche et nous devinons que c'est le moment de nous séparer. « No,no » nous répond le copilote, avant de se raviser... « Yes, yes ».

J15 – Dimanche 15 janvier 2017 – Sur la route de Chaungtha...
J15 – Dimanche 15 janvier 2017 – Sur la route de Chaungtha...
J15 – Dimanche 15 janvier 2017 – Sur la route de Chaungtha...
J15 – Dimanche 15 janvier 2017 – Sur la route de Chaungtha...
J15 – Dimanche 15 janvier 2017 – Sur la route de Chaungtha...
J15 – Dimanche 15 janvier 2017 – Sur la route de Chaungtha...
J15 – Dimanche 15 janvier 2017 – Sur la route de Chaungtha...
J15 – Dimanche 15 janvier 2017 – Sur la route de Chaungtha...
J15 – Dimanche 15 janvier 2017 – Sur la route de Chaungtha...
J15 – Dimanche 15 janvier 2017 – Sur la route de Chaungtha...
J15 – Dimanche 15 janvier 2017 – Sur la route de Chaungtha...
J15 – Dimanche 15 janvier 2017 – Sur la route de Chaungtha...
J15 – Dimanche 15 janvier 2017 – Sur la route de Chaungtha...
J15 – Dimanche 15 janvier 2017 – Sur la route de Chaungtha...
J15 – Dimanche 15 janvier 2017 – Sur la route de Chaungtha...

Il est 15h15. Nous sommes avec nos sacs au bord de la route. De l'autre coté, un bistrot, quelques âmes. Personne ne parle anglais, mais « taxi » est un mot universel et « Chaungtha », ils connaissent. Une jeune fille nous prend en charge. Dans 20 minutes, nous aurons un taxi !

« Tu vas voir, il va être pourri » pronostique une partie de notre binôme. « Ça m'étonnerait, toutes les voitures que nous voyons sont en bon état », répond la deuxième moitié …

Et soudain « tut-tut », voilà notre taxi. Ou plutôt notre pick up ! La jeune femme nous indique le prix : 60.000 kyats, soit 48 € pour 3 heures de route. On n'ose pas refuser, ni marchander. Après les 9 heures de bus, nous sommes prêts à tout. Et puis, c'est une nouvelle expérience …

Bon, 3 heures de pick up, cela sera aussi la dernière expérience avec ce type de transport. L'aspect positif, c'est que cela réjouit les gens de nous voir adopter leur mode de transport. Et encore, ils ne savent pas que c'est pour 3 heures …

Curieusement, la jeune femme nous accompagne, bientôt rejointe par une copine. Nous pensons qu'elles profitent de l'aubaine, mais non ; en fait, la jeune femme gère l'opération. C'est elle qui a fixé le prix et que nous paierons. Elle traitera parallèlement avec le chauffeur et empochera sa (belle) com. Au bout de 2 heures elle est malade. 6 heures de pick up pour avoir sa com, pas sûr que cela en valait la chandelle.

Arrivée à Changtha, la nuit (bien) tombée. Le village ne ressemble à rien, personne ne connaît le « Coral Chaungtha Beach Hôtel» où nous avons réservé et personne ne parle anglais. La réceptionniste d'un hôtel finit par nous mettre sur la voie. C'est à un quart d'heure, par un chemin complètement défoncé, dans la nuit noire. Nous décidons de lui faire confiance et finissons (oh joie!) par arriver. L'hôtel est totalement isolé, au bord de la mer. Notre jeune amie nous réclame un supplément pour le trajet final. Il nous faut être fermes pour que le supplément reste raisonnable. Elle ira loin cette petite. En attendant, ce sont 3 heures de pick up qui l'attendent...

 

J15 – Dimanche 15 janvier 2017 – Sur la route de Chaungtha...
J15 – Dimanche 15 janvier 2017 – Sur la route de Chaungtha...
J15 – Dimanche 15 janvier 2017 – Sur la route de Chaungtha...
J15 – Dimanche 15 janvier 2017 – Sur la route de Chaungtha...
J15 – Dimanche 15 janvier 2017 – Sur la route de Chaungtha...
J15 – Dimanche 15 janvier 2017 – Sur la route de Chaungtha...
J15 – Dimanche 15 janvier 2017 – Sur la route de Chaungtha...
J15 – Dimanche 15 janvier 2017 – Sur la route de Chaungtha...
J15 – Dimanche 15 janvier 2017 – Sur la route de Chaungtha...
J15 – Dimanche 15 janvier 2017 – Sur la route de Chaungtha...

Découverte du Coral. A part 3 jeunes de type européen, nous sommes les seuls clients ! Qu'est-ce que ça doit être en moyenne saison ? En basse saison, la saison des pluies, on le sait, tout est fermé.

Comme à Ngapali, le coût est prohibitif ; on ne comprend toujours pas pourquoi.

Notre chambre est à 10 mètres des vagues qui s'écrasent avec fracas. Après le « muezzin bouddhiste », l'école élémentaire, la sono du bus, nous allons avoir un nouveau type de fond sonore. Le wifi nous permet tout juste de passer un message d'attente sur le blog.

La fatigue aidant, nous nous faisons surprendre par des crevettes « spicy ». Mais le garçon nous les change obligeamment.

 

21h00. Nous sommes vannés. Dodo.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

fourmi 17/01/2017 08:54

Je m'attendais à voir un bus "pourri" et bien non . De quoi vous plaigniez-vous !!!!!!
Un peu flippant votre journée et même pas un bon repas pour réconfort

Marico 17/01/2017 08:39

La photo qui a le plus ravi Mac : le mur d'orchidées évidemment !
Bisous

Nadine 16/01/2017 20:37

Le repas c'est un peu régime. .
Quels beaux paysage
Nous c'est le gel...

Cath 19/01/2017 13:56

Tu as raison. Moi perso, je commence à avoir envie d'une entrecôte ...