J9 – Mardi 20 juillet – Cuzco

Publié le par notretourdumondeparpetitsbouts

Cette fois-ci, nous y sommes ! Cuzco, 368.000 habitants, 3.400 mètres d’altitude, l'ancienne capitale inca …

Des nouvelles de cette deuxième nuit passée en bus. Nous craignions le froid, nous avons eu la fournaise ; il a dû faire plus de 25°C dans le bus toute la nuit. Après un nouveau sondage, dont les résultats sont très proches du premier, nous décidons de poursuivre l’expérience. Prochaine tentative, dans 4 jours à notre départ de Cuzco.

Arrivée à 5h00 du mat. Il devait faire - 2 - 3 °C. Je suis un peu vexé ; j’ai un léger mal des montagnes que je trainerai toute la journée et que j’essaierai de traiter en buvant du maté de Coca, une infusion aux feuilles de coca. Ça a fini par marcher …

Nous passons à l’hôtel, le Picola Loranda. Notre réservation, faite par internet, n’a pas été prise en compte. Il y a heureusement une chambre de libre, à partir de 10h30.

 

AmSud 2010 - J9 - Cuzco - JD 009 AmSud 2010 - J9 - Cuzco - JD 014 AmSud 2010 - J9 - Cuzco - JD 011

Du coup nous descendons vers le centre ville. Nous découvrons tout d’abord les rues cuzcosiennes, pentues et dallées de galets, puis les toits de la ville et enfin la Plaza de Armas avec la cathédrale. La place est nickel : des espaces fleuris, des rues nettes, comme toutes les rues de Cuzco. Cette ville est un régal. Nous sommes surpris de découvrir des espaces fleuris à 3.400 mètres d’altitude. Nous découvrons du reste qu’il y a une forêt qui domine la ville. Les arbres ressemblent de loin à des eucalyptus. A vérifier.

Nous faisons l’ouverture des bistrots et nous regardons le soleil se lever sur la ville. Nous parcourons nos premières rues incas en attendant que Cuzco se réveille.

AmSud 2010 - J9 - Cuzco - JD 007 AmSud 2010 - J9 - Cuzco - JD 021 AmSud 2010 - J9 - Cuzco - JD 025

A 8h00,  nous attaquons les problèmes logistiques : les billets de train d’Ollantaycambo à Aguas Calientes, les billets pour l’entrée au Machu Picchu, le bus pour monter d’Aguas Calientes au Machu Picchu, le bus pour aller à Ollientaycambo, puis, tant qu’on y est, le bus pour Puno et puis le forfait pour visiter les autres sites incas. Et bien toutes ces démarches se font dans des lieux différents, ce que nous découvrons à un premier guichet (qui s’ajoute aux autres), celui de l’office du Tourisme.

AmSud 2010 - J9 - Cuzco - CL 028 AmSud 2010 - J9 - Cuzco - JD 015 AmSud 2010 - J9 - Cuzco - JD 027 

Pour faire bonne mesure, nous appelons notre hot line « Tony » pour remettre en service notre Wifi. Ça marche ; merci Tony. Cela va nous éviter d’aller mendier un fil de connexion chaque soir.

L’après-midi, visite de la cathédrale de Cuzco et « guess what ? » notre forfait ne comprend pas la Cathédrale … Nous ne regrettons pas la visite. Nous découvrons la richesse de la vie artistique à Cuzco au 16ème siècle et l’influence de la culture andine sur la culture espagnole.

AmSud 2010 - J9 - Cuzco - CL 051 AmSud 2010 - J9 - Cuzco - CL 036

Diner calme au plus près de l’hôtel. Une troupe locale débarque. Nous avons un premier réflexe d’usagers du métro parisien avant de nous laisser envoûter par la sonorité de la flûte de pan.

Avant dernière découverte culinaire : le pisco sour, apéritif local composé d’alcool à 40°, proche de la grappa, de blanc d’œuf, de citron et de sucre de canne. Une sorte de pina colada sans pina (et sans rhum).

La dernière découverte culinaire fait l’objet du quiz du jour. Qu’y a-t-il de si savoureux dans ce verre ?

AmSud 2010 - J9 - Cuzco - CL 054

Demain, direction la vallée sacrée.

Des nouvelles de Jolhan : Le boulot, ça roule. Il a sympathisé avec ses coloc. Soirées télé ensemble, partage du brunch le dimanche, il a l’impression de faire des progrès en anglais. Nous, on en est sûrs.

AmSud 2010 - J9 - Cuzco - CL 047

Edit du 20 juillet – Spécial Brodeuses …

Une petite pensée pour les miss … avec ces quelques photos de broderies prises au Monastère Santa Catarina (bah oui …)

Beaucoup de broderies d’or … et quelques broderies perlées mais certainement pas en Lunéville J.

Quelques photos du pélican (qui pour ceux qui liront le blog et n’ont pas une culture ecclésiastique aussi développée que la mienne et celle de Stinadanse après notre stage de 2 mois chez Philippe Cécile – Restaurateur de broderies anciennes) est la représentation de la générosité du christ qui est prêt à s’ouvrir le ventre pour nourrir ses petits.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article