J82 – Samedi 20 décembre 2014 – Fakarava

Publié le par notretourdumondeparpetitsbouts

Nana Rangiroa, Iaorana Fakarava...

 Adieu Rangiroa, bonjour Fakarava !!!

 Cela me rappelle la leçon de tahitien offerte gracieusement par le gendarme à notre arrivée à Faa'a lundi dernier. « Bonjour : Iaorana , Au revoir : Nana, Une bière ??? Hinano !!! (nom de la bière locale, très bonne, pas très forte, idéale pour le climat, existe en plusieurs formats…)

 

Nous laissons Léa, Loïc, Brigitte et nos deux copines hautes savoyardes, le collier de l'au-revoir offert par Léa autour du cou.

 Loïc a la fièvre du chikungunya. Une pensée pour Axelle en découvrant les effets de la piqûre du tristement célèbre moustique. Loïc est une baleine échouée sur un récif. Tout mouvement est une torture. Les articulations le font terriblement souffrir. On fait le bilan autour de nous. 50% en ont déjà été victime ! Le moustique ne prévient pas, ne se voit pas. Personne ne peut dire quand il a été piqué et le délai d'incubation peut aller de 3 à 20 jours ! Une fois la fièvre déclarée, il n'y a rien à faire sinon alléger la douleur avec du Doliprane. Être piqué ne veut pas dire être immunisé. On peut l’attraper plusieurs fois !!! Nous appliquons nerveusement une nouvelle couche d'Insect Ecran …

 J82 006 J82 011 J82 014

40 minutes d'avion pour rejoindre Fakarava, juste le temps d'admirer les atolls qui se succèdent et de comprendre la formation géologique de la Région. Une chaîne d'immenses volcans, dont les dômes se sont affaissés, qui s'est petit à petit enfoncée dans l'océan sous l'effet des déplacements des plaques tectoniques. Les atolls sont très proches les uns des autres.

J82 023 J82 024

L'atoll de Fakarava est le 2ème de Polynésie par la taille (60 kms sur 20), après celui de Rangiroa.

J82 021 J82 026 J82 028

Jacques et Daniel (Jack Daniel's ha ha …) nous attendent à l'arrivée de l'ATR 42. La procédure est toujours aussi simple et rapide. Ceux qui continuent restent dans l'avion. Ceux qui débarquent croisent ceux qui embarquent. Un petit délai pour les bagages qui se croisent de la même manière. 20 minutes au sol et l'avion repart …

 J82 038 J82 031 J82 030

Réception de notre bungalow à 50 mètres de l'océan. Puis nous enfourchons des vélos pour identifier les forces vives nutritionnelles du bourg le week-end. C'est pauvre... En urgence, nous achetons de quoi ne pas tomber d'inanition dans l'une des 3 supérettes.

J82 039 J82 046 J82 044

Arrêt chez Top Dive pour organiser les plongées de demain. Cela devrait se faire, mais ensuite vent et pluie pendant plusieurs jours. Nous prenons conscience que décembre n'est pas le mois idéal pour venir plonger dans les îles. Ceci dit, lorsque le temps est clément, il n'y a pas foule dans le bateau...

Autre réflexion : à part la plongée, il n'y a pas grand chose à faire dans les îles. Celles-ci devraient donc être protégées du tourisme de masse pendant un certain temps...

Nous prenons la saucée du jour. Casse-croûte sur notre terrasse puis direction le faré au bout de la rue où vient de commencer la fête de Noël.

J82 052 J82 062 J82 064

Tout Fakanara est là, beaucoup de femmes arborant des robes colorées et

des colliers de fleurs.

J82 053 J82 055 J82 061

La fête commence par la prière. Puis les danses et les chants se succèdent dans une ambiance bon enfant dopée par un animateur de télé tahiti. Tout est en tahitien, entrecoupé par quelques phrases en français. Nous devons être 5 européens dans le faré...

La nuit tombe. La fête se poursuit. Nous rejoignons notre bungalow. Le bruit des vagues répond aux chants de la fête avant que la pluie ne vienne ajouter sa propre partition.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

cat92 22/12/2014 05:53

Pour moi qui travaille pendant les fêtes vous lire est un vrai bonheur. Je n'en finis pas de regarder les photos de votre périple. j'espère que la plongée sera possible malgré le temps qui
s'annonce.

stinadanse 21/12/2014 16:23

Je vois que la Polynésie et ces nombreux charmes rendent notre Jacques poète.

fourmi 21/12/2014 12:58

dépaysant les fêtes de fin d'année outre-mer. ce que j'aimais beaucoup aux Antilles c'était "le chanter noël" qui réunissait les gens du quartier et où tout un chacun retrouvait le plaisir des
chants de noël traditionnel.

Otis 21/12/2014 10:43

Ah zut, il y a des bugs chez Overblog... Mon premier message avait disparu, et est revenu.. du coup vous avez droit à deux fois le même, ou presque. Sorry.
(il doit y avoir un "triangle des Tuamotu" à moins que ce soit encore un coup de Kim Jong-Un)

Otis 21/12/2014 10:38

"Le bruit des vagues répond aux chants de la fête avant que la pluie ne vienne ajouter sa propre partition..." Ouaaaahhh!!! on dirait du Guilaume Musso !

Plus important que les dauphins:
Farakarava a voté en 2014 aux élections européennes et l'Union de la Gauche a gagné avec 32%. Il y a eu 353 votants et 72% d'abstention. !
Si les locaux ne comprennent pas ce que Bruxelles peut leur apporter, on comprend mieux que la démocratie parte à vau-l'eau !
En revanche ils avaient voté à 52% pour Sarko en 2012... bizarre.
De façon constante il n'y a qu'une vingtaine d'habitants qui vote écolo... c'est le bouquet!

Otis 21/12/2014 10:26

"Le bruit des vagues répond aux chants de la fête avant que la pluie ne vienne ajouter sa propre partition..." Ouaaahhh...On dirait du Guillaume Musso !!!!
Il faut savoir aussi que Fakarava a voté cette année pour les élections européennes et que l'Union de la Gauche à gagné avec 32% des voies. Il y a eu 353 votants, soit 72% d'abstention: c'est quand
même rassurant !