J7 – Dimanche 31 mars 2013 : La Soufrière

Publié le par notretourdumondeparpetitsbouts

7h15. Martine nous emmène dans son 4x4. Nous récupérons Yann, Martine (n°2), Laurent et Marie à Bouillante.

45 minutes plus tard, nous sommes à 900 mètres d’altitude, au départ des traces montant à la Soufrière.

2013 03 - Guadeloupe J7 002 2013 03 - Guadeloupe J7 004 2013 03 - Guadeloupe J7 010

Une pluie bien dense donne le signal du départ, le temps de vérifier que tout le monde est équipé en capes de pluie.

Il y a deux grandes traces pour monter à la Soufrière. Martine en prend une troisième, réservée aux scientifiques et aux guides de montagne. Tous les deux cents mètres Martine, un puits de science, nous distille ses commentaires que le stress de la montée ne permet pas d’assimiler comme ils le mériteraient.

2013 03 - Guadeloupe J7 014 2013 03 - Guadeloupe J7 025 2013 03 - Guadeloupe J7 022

La soufrière est un volcan gris explosif. Donc pas de risque de coulée de lave, mais des risques de nuées ardentes, comme celles du volcan islandais il y a 3 ans, ou de Saint Pierre en Martinique en 1902.

2013 03 - Guadeloupe J7 017 2013 03 - Guadeloupe J7 030 2013 03 - Guadeloupe J7 032

Nous montons par le flanc sud. Rapidement nous passons le niveau des arbres et entrons dans une zone avec une végétation dense au ras du sol.

2013 03 - Guadeloupe J7 019 2013 03 - Guadeloupe J7 020

Le vent amène régulièrement des nuages. Brouillard et soleil se succèdent.

Grace à notre guide assermenté, nous arrivons dans la partie lunaire du volcan (interdite aux touristes), au milieu des cratères et des fumerolles caractérisées par l’odeur du soufre. Nous longeons les 3 gouffres en activité : Le cratère sud, le gouffre Napoléon et le gouffre Tarissan. Le vent est violent, l’atmosphère sinistre, comme dans une ville juste après un bombardement (pas de vécu personnel, les images de Paris Match …)

2013 03 - Guadeloupe J7 034 2013 03 - Guadeloupe J7 038 2013 03 - Guadeloupe J7 039

2013 03 - Guadeloupe J7 044 2013 03 - Guadeloupe J7 045 2013 03 - Guadeloupe J7 046

A quelques pas de là, nous retrouvons la végétation, avec de véritables oasis. Il tombe 12 mètres de pluie par an au sommet soit 3 cm par jour en moyenne (Merci Thérèse ...) … S’il n’y a pas de souffre, un peu de soleil et hop, la végétation s’installe et se développe…

2013 03 - Guadeloupe J7 053 2013 03 - Guadeloupe J7 055 2013 03 - Guadeloupe J7 061

Déjeuner dans un abri qui servit de refuge aux scientifiques, et notamment Haroun Tazieff, lors de l’éruption de 1976. Grand moment lorsque Martine tire de son sac un litre de planteur made in Ti Gri Gri. Nous découvrons les chips de l’arbre à pain. Les sandwiches d’André, aux rillettes de marlin, font l’unanimité.

2013 03 - Guadeloupe J7 072 2013 03 - Guadeloupe J7 074 2013 03 - Guadeloupe J7 075

Redescente par le chemin des dames. Nous croisons une faille, issue d’un tremblement de terre, qui coupe le volcan en deux. Une atmosphère de Jurassic Park …

2013 03 - Guadeloupe J7 079 2013 03 - Guadeloupe J7 087 2013 03 - Guadeloupe J7 091

2013 03 - Guadeloupe J7 089 2013 03 - Guadeloupe J7 083 2013 03 - Guadeloupe J7 084

Retour à Bouillante. Martine nous propose de nous décontracter les muscles dans … l’eau de rejet de la centrale électrique ! La centrale fonctionne grâce à la géothermie et au captage de vapeur à 2.500 mètres sous terre. L’eau de rejet est à 90°C. Il vaut mieux éviter de se baigner à la sortie du canal ! Mais en se déplaçant sur la plage on peut choisir sa température de baignade…

2013 03 - Guadeloupe J7 097

Diner chez Dada, un « lolo » local. Fricassée de chatrous (poulpes) et fricassée de sèches.

Il pleut toute la nuit avec de temps en temps des sautes de vent. La porte grande ouverte, nous sommes en direct avec les éléments. Super !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

fourmi 03/04/2013 09:08

pas eu la chance d'escalader la souffrière avec une spécialiste, mais lors de ton reportage je me suis revue sur ses flancs ainsi que sur ceux de la Pelée

stinadanse 02/04/2013 10:10

Oui c'est vrai que c'est toi qui a un très bon odorat alors que JD est un gros fumeur de havanes !

Cath 02/04/2013 03:11

Stina : c'est JD qui trouvait que ça ressemblait à un oasis ! Moi, perso,je n'aurai pas planté mon parasol, ni poser mon transat ...

stinadanse 01/04/2013 18:08

Je ne savais pas qu'il y avait des oasis en haut de la Soufière, c'est bien car à chacun de vos voyages je m'instruis.