J5 – Lundi 20 juillet 2009 – Cu Chi

Publié le par notretourdumondeparpetitsbouts

J’étais vraiment curieux de voir cela. J’avais retenu de l’histoire que les vietcongs avaient creusé un tunnel reliant leur fief du nord jusqu’aux portes de Saïgon pour approvisionner leurs troupes en matériel et nourriture. J’ai bien fait d’aller vérifier …

Delphine nous a pris des places au sein d’un tour, direction le nord de HCMV (Ho Chi Minh Ville).

 

Première escale au bout de 15 minutes : la visite d’un atelier d’artisans. On découvre une vingtaine d’artistes travaillant l’ardoise, les compositions à base de coquilles d’œufs, le travail des coquillages (nacre), la peinture laquée.

Dans un atelier contigu une centaine de jeunes femmes, implantées « au carré » œuvrent derrière des machines à coudre.

Viet Nam 2009 - J5- Ho Chi Minh Ville - Photo JD - 006 - At Viet Nam 2009 - J5- Ho Chi Minh Ville - Photo JD 009 - Arti Viet Nam 2009 - J5- Ho Chi Minh Ville - Photo JD 010 - Selo  

Deuxième temps fort : la visite du temple Cao Di. Après deux heures de route ponctuées de coups de klaxon permanents de notre chauffeur, on découvre un temple kitch, au sein d’un immense monastère très coloré. Près de 200 moines, hommes et femmes en nombres égaux, se préparent pour la cérémonie de la demi-journée. La majorité est vêtue de blanc. Quelques élus sont en rouge, d’autres en jaune.

Viet Nam 2009 - J5- Ho Chi Minh Ville - Photo JD 018 - Temp Viet Nam 2009 - J5- Ho Chi Minh Ville - Photo JD - 020 - Tr Viet Nam 2009 - J5- Ho Chi Minh Ville - Photo JD 030 - La c

Leur religion mériterait plus d’intérêt. Le fondateur, un humble fonctionnaire de l’administration vietnamienne, s’est vu imposer par le créateur le projet de concevoir une religion qui intègrerait celles existantes : Boudhisme, Hindouisme, Christianisme, Islam. Une idée qui a séduit avant que le fondateur ne soit tué par les viet-congs. La congrégation regrouperait aujourd’hui entre 2 et 3.000 membres.

La cérémonie est une demi-heure de méditation sur un fond sonore constitué par un petit orchestre et une trentaine de choristes.

Les touristes sont accueillis à bras ouverts. Des fidèles nous guident, nous invitent à nous installer le long des deux couloirs qui dominent la salle et à prendre des photos.

Viet Nam 2009 - J5- Ho Chi Minh Ville - Photo JD 034 - Du s 

Dégustation de snake à midi. Je l’écris en anglais pour atténuer l’effet … Chacun y va de sa bouchée, je peux en certifier. C’est un peu décevant car la viande est hachée et mélangée avec de l’oignon et d’autres ingrédients. Pas de saveur particulière, cela pourrait être du bœuf.

 

Les tunnels viet-congs de Cu chi.

Viet Nam 2009 - J5- Ho Chi Minh Ville - Photo JD 041 - VC Viet Nam 2009 - J5- Ho Chi Minh Ville - Photo JD 044 - Entr Viet Nam 2009 - J5- Ho Chi Minh Ville - Photo JD 045 - Juli

Ce qui marque tout d’abord, c’est le lieu. Une forêt sombre. Le sol est rouge détrempé par la pluie. L’air est moite. On pense d’abord à la vie des otages en Colombie. La visite commence par un film en noir et blanc sur un vieux téléviseur. On apprécie la beauté d’une jeune viet-cong qui s’attaque à un char US mais on ne comprend rien aux paroles. Plus intéressant, le commentaire d’une maquette par notre guide. Il nous présente les 3 niveaux d’aménagement des tunnels et en particulier l’école et la chambre nuptiale. On comprend vaguement comment il captait les fumées de la cuisson pour l’évacuer aux aurores, masquée par les brumes matinales. Le clou de la visite consiste à descendre dans l’un des tunnels et à ressortir au bout de 10, 20, 30 ou 40 mètres. Au début, on peut circuler courbé en deux. Ensuite, il faut mettre les mains à terre. Il fait très chaud. On finit sur les genoux. Ce n’est pas long mais c’est éprouvant. On a vite compris ce qu’était la vie 6, 12 ou 18 pieds sous terre.

Pour revenir sur mes croyances initiales, il est clair qu’il n’y a jamais eu de tunnel reliant le nord et le sud. Il y avait par contre la piste Ho Chi Minh qui passait par les montagnes.

Les tunnels avaient été construits du temps de l’occupation française par les viet-minhs. Caches individuelles sous les maisons puis petit réseau d’une vingtaine de kilomètres reliant les caches individuelles entre elles, le réseau a été effectivement étendu à 250 kilomètres par les viet-congs. Mais il est resté localisé dans une zone de 20 kms par 15. Sa localisation à environ 40 Kms de Saïgon lui donnait son caractère stratégique.

Une pensée pour Kalou. Peace and love. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article