J33 – Vendredi 13 août 2010 – Buenos Aires

Publié le par notretourdumondeparpetitsbouts

Voilà un article qui va être vite expédié …

Très bien dormi dans le bus avec cette nouvelle formule dite « Cama Suite », qui nous permet de nous allonger entièrement. Nous avons ainsi pu absorber sans problème les 1.000 kms qui nous séparaient de Buenos Aires.

AmSud 2010 - J33 6 Buenos Aires 046 AmSud 2010 - J33 6 Buenos Aires 047 AmSud 2010 - J33 6 Buenos Aires 059

L’hôtel où nous avons réservé ne nous fait pas une grande impression. Essayer de changer sera une des missions (ratée) de la journée.

Deuxième mission : trouver de la lecture en français. Pour le Routard, il n’y a aucun problème pour trouver des journaux, des périodiques et même des livres. Mission ratée également ; Nous ferons une vingtaine de boutiques et librairies en tout genre (dont ce magnifique théâtre recyclé) pour une biographie de la vie de Sartre, un recueil des contes de Daudet et un précis de géographie (que l’on préfère laisser à la disposition de lecteurs plus érudits)…

AmSud 2010 - J33 6 Buenos Aires 012 AmSud 2010 - J33 6 Buenos Aires 009

Troisième mission : commencer à appréhender le Sud. Nous achetons le journal local pour avoir la météo. -1 °C, +6 °C. Pour l’instant, ça va …

Voilà, c’est à peu près tout. Ceci dit, si on devait faire la trace GPS de nos déplacements, on s’apercevrait que nous avons bougé dans tous les sens, en métro, à pied et en taxi (là, la trace GPS serait même rigolote ; on a l’impression que le chauffeur a contourné la ville pour arriver dans la rue souhaitée par l’autre bout, en accrochant ainsi un maximum d’embouteillages – rien d’anormal finalement …).

Alors que reste –t-il ? Pour l’instant, nous avons accroché sur pas grand-chose.

Les décorations du métro porténo (nom donné aux habitants de BA, qui veut dire « celui qui habite le port »).

AmSud 2010 - J33 6 Buenos Aires 005 AmSud 2010 - J33 6 Buenos Aires 004

La visite de la place de Mai où les « folles » de mai, les mères des disparus victimes de la dictature, tournaient pendant des heures le jeudi après-midi pour réclamer des nouvelles de leurs enfants. Elles ont tourné pendant 25 ans et viennent d’arrêter en actant que le régime actuel n’était pour rien dans les disparitions.

 AmSud 2010 - J33 6 Buenos Aires 048

La propreté « made in BA ». C’est le pompon et nous avons passé des heures à essayer de comprendre le processus. Il y a d’abord des agents de la Propreté qui font leur boulot et qui maintiennent les rues à peu près propres. Le ballet (ou le bordel) commence le soir, lorsque les porténos ont sorti leurs poubelles. Une armée de chiffonniers attaquent alors les sacs et les éventrent à la recherche semble-t-il de papiers et de cartons. Très vite les immondices se déploient sur la chaussée, lorsqu’ils ne sont pas emportés par le vent. Les papiers eux sont regroupés dans les containers de la ville et emmenés à travers les rues sur plusieurs centaines de mètres vers des lieux de regroupement. Ensuite passent les camions de la société Criba. Les rippers remplissent les rares containers non squattés pour les vider dans les camions. Forcément, cela prend du temps. Les papiers sont quant à eux collectés par la même société Criba, mais dans des camionnettes. On se promet d’approfondir notre étude demain.

 

Et quelques photos glanées ici ou là…

AmSud 2010 - J33 6 Buenos Aires 040 AmSud 2010 - J33 6 Buenos Aires 023 AmSud 2010 - J33 6 Buenos Aires 026

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article