J28 – Jeudi 14 août – Sacramento.

Publié le par notretourdumondeparpetitsbouts

Finalement, il n'y avait pas de raisons de s'inquiéter. Toujours pas de moustiques. On ne se plaint pas …

Départ tout doucement comme dab. En attendant que le Titi (pardon, Jolhan) émerge, on planifie la suite des opérations. Sacramento pour aujourd'hui, le nord de San Francisco pour demain, puis 5 jours dans San Francisco comme prévu.

De Tahoe Lake à Sacramento on emprunte une nouvelle route touristique superbe, au milieu des pins.

 

On arrive à Sacramento sur les coups d'une heure. Première escale, Down Town, un vieux quartier aménagé. On est un peu blasé. On en profite pour faire le repas mexicain prévu au programme. Très bon, copieux. A la télé, le triplé des américains sur 400 mètres passe en boucle.

J28 - Sacramento 1 J28 - Sacramento 2 J28 - Sacramento 4 J28 - Sacramento 5 J28 - Sacramento 8 J28 - Sacramento 9

L'après-midi, direction le Fort Sutter. Jolhan pilote ! On découvre la ville, très belle, aérée, avec de grands parcs, des rues le plus souvent à sens unique, des murs peints en abondance. Une bonne surprise.

J28 - Sacramento 7 J28 - Sacramento 6

Fort Sutter. Créé en 1840 par un Suisse assez particulier. A l'époque, il avait laissé au pays sa femme, ses 5 enfants et ses dettes … Après avoir un peu tourné et viré dans le nouveau monde, il s'est fait offrir une concession où il a entrepris de s'établir de manière civilisée, développant sa concession tout en formant ses employés et notamment les indiens qu'il embauchait. Son affaire se développe pas mal jusqu'à ce malheureux coup de pioche donné par son menuisier (que faisait-il avec une pioche ?) et qui fit apparaître quoi ? (roulements de tambour…) une pépite d'or. On est au mois de février 1848 et les deux hommes essaient de tenir la chose secrète. Mais fin 1848, le bruit finit par se répandre donnant naissance à … la ruée vers l'or. Les fortyninersconvergent. Ceux qui n'ont pas d'argent le volent, ses propres ouvriers désertent, bref c'est le chaos. Je m'arrête là, on doit pouvoir trouver son histoire en livre de poche.Pour les âmes sensibles, je préciserai que sa femme et ses enfants l'ont rejoint en 1850, qu'il est mort ruiné mais à 77 ans quand même …

Juste à coté du fort, le musée indien, que je souhaitais visiter pour en savoir un peu plus sur leur histoire. Selon le Routard, ils étaient 150.000 en 1840 et ils n'étaient plus que 20.000 dix ans plus tard savamment éliminés semble-t-il par les nouveaux arrivants. Mais le musée est très clean. Il a été créé il y a une dizaine d'années seulement pour sauvegarder la mémoire du peuple indien, mais on ne parle pas du génocide …

Recherche du camping. Jolhan garde la carte en mains. On est plutôt ravi. Mais c'est comme au yam, on ne gagne pas à tous les coups. On finit dans une impasse, dans la zone industrielle. On s'y met tous les trois. Ce n'est pas mieux. Entre ce que chacun à compris des explications de l'agent du Visitor Center, c'est rapidement un joyeux bordel. Mais autant à deux, cela devient vite pénible "Tu en fais qu'à ta tête …" (Devine qui est le "tu"), autant à trois cela devient plutôt marrant. Bon d'accord, cette fois-ci la nuit n'était pas tombée, et la clim fonctionnait correctement …

Camping correct, mais notre espace s'est réduit de moitié. Piscine, yam, diner, as usual…

J29 - Sacramento - camping 1 J29 - Sacramento - camping 2 J29 - Sacramento - camping 3



Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article