J20 – Lundi 20 octobre 2014 – Le volcan Ljem avec Ali, le mineur de souffre

Publié le par notretourdumondeparpetitsbouts

 J20 matin 064

Grand moment ce matin lors de notre visite au volcan Ljem.

On ne s'attendait à rien de particulier en attaquant, à 5 heures du mat, les 800 mètres de dénivelé du volcan.

Nous sommes vite rejoint par Ali, portant deux paniers sur l'épaule, qui nous explique qu'il collecte le souffre dans le volcan et le revend à son retour. Bon sang mais c'est bien sur : les mineurs de souffre sur Ushuaïa par Nicolas Hulot !

J20 matin 005 J20 matin 008 J20 matin 009

Ali est un compagnon de route agréable. Il adapte son pas au nôtre et commente le paysage, les incendies au bord du chemin, ses compagnons qui descendent lourdement chargés (celui-ci 80 kgs !! celui-là 100 kgs !!!), son métier (2 aller-retour par jour – 80kgs par voyage - 1.000 roupies le kg – soit 12 € de revenu par jour). L'heure de montée se passe dans la bonne humeur, malgré la pente à 20% ...

J20 matin 017 J20 matin 018 J20 matin 019

Nous arrivons sur le bord du cratère et découvrons le lac à l'intérieur du volcan. Mais Ali n'entend pas nous laisser là et nous propose de l'accompagner sur son lieu de travail, là-bas, tout en bas, dans la zone jaune-verdâtre où sortent des fumerolles. Cath réussit à esquiver, mais je le suis. Il me tend un masque à gaz et c'est parti.

J20 CL 004 J20 CL 022 J20 CL 024

Nous croisons une dizaine de ses collègues, chargés à la limite de leur possibilité, se hissant pas à pas, marche après marche, sur le flanc du cratère.

Au bord du lac, je découvre le chantier rudimentaire. Un gigantesque nuage de fumerolles qui laisse entrevoir, au gré des coups de vent, la plaque de souffre qu'Ali attaque aussitôt à l'aide d'une des deux barramines présentes sur le chantier.

J20 matin 034 J20 matin 035 J20 matin 038

A l'occasion d'un coup de vent favorable, je découvre le jeu de canalisations qui permet de liquéfier puis de solidifier le souffre. Il est déjà largement enfoui sous les sédiments.

J20 matin 057 J20 matin 055 J20 matin 062

Dès que le vent est défavorable, nous prenons le nuage de souffre en pleine figure. Tout le monde s'arrête, se dégage comme il peut, se tourne et ferme les yeux attendant un nouveau moment de répit. Heureusement les masques sont super efficaces... et ils en portent ! Sinon, en dehors des deux barramines et de leurs paniers, il n'ont pas d'outils. Pour casser les blocs (il y a deux techniques de transport : par plaques ou par petits morceaux) ils se servent d'une grosse pierre. Certains ont un gant …

J20 matin 059 J20 matin 060 J20 matin 061

Ali dégage ce dont il a besoin, puis il attaque une séquence artistique. Il récupère du souffre à l'état liquide, se dirige vers un bidon d'eau présent sur le coté, met sa main gauche dans l'eau et verse dessus le souffre liquide qui se solidifie aussitôt, donnant naissance à des silhouettes. Puis, plus prosaïquement, il sort des moules en plastique et fait une petite série de tortues et de soleil.

J20 matin 088 J20 matin 079 J20 CL 047

L'heure de la remontée arrive. Ali prépare soigneusement son chargement, le hisse sur deux blocs de pierre, se glisse dessous et hop, c'est parti … Je le suis et partage (moralement) son chemin de croix. Pas après pas, marche après marche, dans ses bottes en plastique, il hisse son 1 mètre 60, ses 55 kgs et ses 80kgs de souffre jusqu'au bord du cratère, ne s'arrêtant qu'à deux reprises pour souffler quelques minutes.

 J20 CL 049 J20 matin 093

Nous nous séparons chaleureusement, emportant avec nous l'une des silhouettes pour « cristalliser » nos souvenirs...

 

Une heure de minibus avec 4 collègues européennes, un bus local qui se hisse sur le ferry, 30 minutes de traversée et 30 minutes à faire des ronds dans l'eau, un nouveau bus local et nous arrivons, sans trop y croire à 12h00 à Pemutaran, à 10 minutes à pieds de l'Arjuna Homestay...

 

Dernière heure : Les photos d'hier sont en ligne !

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

cdexcgml8n 16/12/2019 10:25

How would you write 16.

guewfbusn4 06/12/2019 21:12

You can see how the and helps to separate the whole part from the fraction.

Marico 22/10/2014 10:51

Superbes photos et quel travail exténuant pour ces hommes courageux !
Chaque fois que je me suis approchée d'un volcan (Italie, Pérou...) me suis sentie toute minuscule face à la force de la terre ...

Stinadanse 21/10/2014 10:10

Je préfère rester sur la dernière image de "cristallisation" étant tout comme Stendhal une âme sensible.

notretourdumondeparpetitsbouts 21/10/2014 13:43



Désolé, âme sensible, d'avoir brisé la "cristallisation"... On va en garder le coeur ...



michel belland 21/10/2014 00:08

coucou oui c'est horrible et les photos sont tres belles.La misère des uns fait le bonheur des autres qui vivent loin de la dans leur villa en bord de mer Y a t'il des femmes ou des enfants qui
font cela? BISOUS

notretourdumondeparpetitsbouts 21/10/2014 13:41



Non Michel, nous n'avons vu ni femmes ni enfants sur les pentes du volcan. Pourtant, comme en Inde, ils n'hésitent pas à confier les tâches de manoeuvre aux femmes.


 



cat92 20/10/2014 19:34

horrible!! des conditions de travail inhumaines. J'ai vu aussi une émission sur la récolte du souffre, et surtout l'état des épaules , et des pieds des hommes qui font cela et qui ont une durée de
vie très courte. Tu les as tous vu avec le masque, suis étonnée, dans l'émission il montrait des hommes juste avec un foulard. Les conditions de travail ce sont peut-être améliorées.
Je me posais la question , puisque hier tu évoquais les beaux légumes qui sont cultivés autour du BROMO, la question de l'impact des fumées et poussières sur ces beaux légumes??
Bisous forts

notretourdumondeparpetitsbouts 21/10/2014 13:39



Effectivement, tu as raison. Nous avons revisionné nos photos et certains ouvriers n'ont pas de masque, mais un foulard.


Ali avait plusieurs masques car il doit espérer jouer le guide pendant ses voyages.