J44 – Mardi 9 février 2016 – Santiago de Cuba !

Publié le par notretourdumondeparpetitsbouts

Route un peu sopo au milieu de champs de canne à sucre. Et sous une pluie fine … Nous finissons par nous intéresser aux nombreux panneaux qui vantent les qualités du peuple cubain et prônent l'effort.

Arrivée un peu difficile dans Santiago de Cuba (petites rues et beaucoup de monde) jusqu'à ce que nous arrivions chez Zaïda, recommandée par le Routard. Naturellement, son unique chambre est prise mais elle se décarcasse (au moins 10 appels!) pour nous trouver une (heureuse) solution. Ce sera chez Horacio, à 200 mètres de chez elle.

Outre sa générosité, Zaïda a une qualité exceptionnelle pour nous, elle parle français !!!
Aussi nous revenons chez elle un peu plus tard dans l'après-midi avec une bouteille d'un excellent vin local pour la remercier et poursuivre l'échange engagé en début d'après-midi.

Nous commençons à comprendre certaines choses ...
D'abord le système d'alimentation. Chaque foyer dispose d'un quota mensuel de produits de première nécessité (riz, poulet, huile, lait, etc.) pour un montant de … 130 pesos par personne, soit l'équivalent de 6,5 € !!! Mais dans ce panier de la ménagère, acheté dans un magasin national, les produits sont à des prix défiant toute concurrence. Il y a par exemple 3 kg de riz.
Ensuite, les foyers peuvent acheter des produits supplémentaires bien identifiés, toujours en pesos, dans le même type de magasin. Le kg de riz par exemple est à 10 pesos (0,40 €). 
Ces magasins ne fournissent pas tout. Certains produits ne peuvent être achetés que dans d'autres magasins et payés en Cucs, le peso 
convertible des touristes. Enfin, d'autres denrées ne se trouvent ...
qu'au marché noir ! 

Le statut des casas particulares. Les propriétaires paient un forfait de 100 cucs pour chaque chambre, puis 10% des recettes
au-dessus de 40 nuitées.

Les salaires. Zaïda était journaliste. Elle est trilingue. Elle gagnait 20 cucs (20 € ) par mois !!! Horacio, notre hôte, est médecin. Il gagne … 20 cucs par mois !!! Ahurissant. On comprend que le business des casas particulares soit aussi florissant !

L'éducation gratuite pour tous a un revers. Tout le monde est médecin ou ingénieur. Il n'y a plus de jeunes paysans, plus de jeunes artisans et, d'une manière générale, les jeunes ne rêvent que d'ailleurs.
Les jeunes s'en vont, pieds mouillés (en bateau!) ou pieds secs (par la terre). La filière passe par l'équateur, puis la remontée de l'Amérique Centrale. Étonnant, les États Unis les accueillent à bras ouverts et leur offrent logement et bourse. Au mois d'octobre, plus de 8000 jeunes étaient en chemin au point qu'une réunion de crise a été organisée par les pays d'Amérique Centrale pour faciliter et accélérer leur transfert …
Cuba essaie de commercialiser ses talents dans des pays frères. Il échange 40.000 médecins contre du pétrole avec le Vénézuéla. Horacio est parti en mission pendant 4 ans en Angola.

Quoi d'autre. La natalité en chute libre. Les vols sur chantiers
en augmentation exponentielle. Tiens, un dernier chiffre : la Maman de Zaïda a été médecin gynécologue pendant 45 ans. Le montant de sa retraite ? 13 cucs (13 €) par mois !!!

Plein d'autres choses encore ... Merci Zaïda, ce fut passionnant et instructif. Tu nous rappelles Laura, la madone des townships du Cap …

Une pensée pour Marico qui réinvestit dans ses genoux. Mais tu feras les deux, Marico : marcher et chanter ...
 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article