J41 – Samedi 6 février 2016 – Playa Larga

Publié le par notretourdumondeparpetitsbouts

Soleil, mer d'huile, aujourd'hui on plonge ! Et pour deux fois moins cher que ce qu'on aurait payé à Maria la Gorda...
Les procédures de contrôle sont toujours aussi expéditives et se limitent à la signature d'un questionnaire et … au paiement de 50 cucs (50 €) par personne pour 2 plongées. Nous sommes entre français avec notamment Léa la bretonne qui était à Rangiroa cet été chez … Léa, notre hôtesse polynésienne rangiroaine. Heureuse  coïncidence !
La procédure d'équipement est tout aussi expéditive, mais elle est efficace et, le temps de lire et de signer le fameux questionnaire, notre baluchon est prêt. Et sans poser de question notre guide ne se trompe ni sur la taille, ni sur la pointure, ni sur les poids.
Les plongées sont prévues à quelques kilomètres du Centre. La mise à l'eau se fait de la plage.
Nous sommes une palanquée de … 8 plongeurs, mais cela ne pose pas de problème car la mer est belle, suffisamment chaude, la luminosité correcte et notre palanquée expérimentée. Nous nageons une centaine de mètres à 10 mètres de profondeur avant de trouver le tombant qui descend on ne sait jusqu'où. Nous restons aux alentours des 20-25 mètres avant de retrouver la zone des 10 mètres pour le retour. 
A 20 mètres, il n'y a plus de poissons et la végétation est quelconque. La couleur rouge a disparu et il ne reste que des verts et des violets foncés.
Au retour, une langouste, quand même, et une rascasse volante égarée dans les Caraïbes...
Heureusement, il reste le plaisir toujours renouvelé d'évoluer dans ce monde du silence un peu particulier.
Retour à terre pour une pose d'une heure avant de repartir, de l'autre coté. Le but : une petite épave avant de traînasser dans le même décor que tout à l'heure. 
Bon, la plongée à Cuba, c'est fait !

Un petit quizz à l'occasion du déjeuner. Nous ne savons pas si tu auras l'occasion d'y jouer car il faut d'abord que cet article te parvienne et il faut ensuite que tu retrouves seul(e) la bonne photo dans J41. Bref, la question c'est « Qui a-t-il dans nos assiettes ? ». Surprise garantie !

Un détour chez Etecsa, les télécoms locaux, pour découvrir qu'il n'y a pas de wifi (ça, on le savait), que nous n'arrivons pas à nous connecter à Overblog « à l'ancienne », avec un PC local, qu'ils ferment à 16 heures et que demain, c'est dimanche donc « Cerrado » ! 
C'est dommage parce que nous souhaitions savoir combien d'entre vous se sont inquiétés à la suite du tremblement de terre qui vient de secouer Cuba !!!

Nous tentons vainement une petite sieste. Comme il n'y a pas de vitrage aux fenêtres, cela nous permet de mieux analyser les bruits de la rue... 
En tête, les interpellations entre voisines. Elles hurlent ! Même  lorsqu'elles sont à 2 mètres l'une de l'autre …
Ex æquo, le marchand de nougat qui passe et repasse avec son porte-voix naturel.
Ex æquo tambien, les coqs !!! Nous ne sommes plus au lever du soleil et ils ne viennent pas d'honorer une de leurs compagnes … Mais ils participent avec enthousiasme au charivari général.
 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article