J8 – Vendredi 20 juillet 2012 – Fish River Canyon

Publié le par notretourdumondeparpetitsbouts

17h00. Nous sommes dans une ville improbable vers laquelle nous nous sommes déportés pour tirer de l’argent. Hors des villes, tout se paie en cash, y compris l’essence.

Tu as pu noter qu’il n’y avait pas eu d’article depuis deux jours, du fait de l’absence d’internet. Cela va se reproduire à de multiples reprises. Nous profitons donc de cette ville pour chasser la connexion Internet et l’électricité.

Mauvaise surprise, le rythme de téléchargement des photos : 1 minute par photo, il va falloir optimiser. Je vais donc charger les textes en priorité, puis les photos, mais je ne pourrai pas insérer de photos dans le texte. Faudra que tu penses à regarder séparément les photos.

Bonne surprise au réveil, nous sommes au bord du fleuve Orange, dont on comprend vite d’où vient le nom.

Puis on reprend la traversée de ce désert de montagne. On passe de la route à la piste.

Les premières bêtes font leur apparition. Pas encore le temps de faire connaissance.

Déjeuner au bord du Fish River Canyon, le deuxième plus important canyon au monde, dixit le Lonely. (Il n’y a pas de Routard de la Namibie. On se sent un peu orphelin …).

Direction donc cette ville dont je n’ai pas retenu le nom. La première impression est bonne, avec ces grandes avenues propres, mais cela ne va pas durer.

On trouve un ATM. Un jeune homme de bonne apparence en sort. Il se retourne pour nous donner un conseil. Puis revient nous montrer qu’il faut appuyer sur le deuxième bouton puis faire le code rapidement. Ca ne marche pas. Il insiste. Cath qui est aux commandes de la machine se sent un peu agressée, d’autant qu’il regarde sans vergogne le numéro qu’elle pianote. Le temps de l’envoyer balader et un deuxième jeune homme, de bonne apparence également, nous déborde sur la droite (dans le petit local ATM) pour prendre la carte que la machine rejette, d’une main déjà pleine de billets (!!). On ne comprend pas ce qu’il fait là. Mais je lui bloque la main et Cath récupère sa carte. C’était bel et bien une tentative de vol. Mauvaise surprise. Nous pensions être à l’abri en Namibie.

Du coup, nous "paranoïons" un peu et ne nous éloignons plus de la voiture.

Recherche de la solution Internet. Visiblement il n’y a pas de Web Café. Il faut acheter une carte Internet donnant droit à un temps de connexion, puis rechercher un restau ou un hôtel ayant le wifi local. C’est ce que nous venons de faire …

Direction Quiver Tree Forest Camp, à 16 km à l’est de Keetmannshoop (le nom du bled aux voleurs). Nous y arrivons à la nuit noire. Il y a déjà une voiture dans l’immense camping ! Shoking !

Un premier bilan : 3ème nuit passée ailleurs qu’à l’endroit prévu initialement. 3ème arrivée à la nuit noire en contradiction avec le principe n°2 des Routards. Mais vu la faible durée de la journée, il va falloir s’y faire …

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article