J5 – Mardi 17 juillet 2012 – Les townships avec Laura, une grande dame

Publié le par notretourdumondeparpetitsbouts

Grand moment d’histoire et d’émotion ce matin, lors de la visite des townships, ces ghettos noirs qui entourent Cape Town.

Je te présente Laura Ndukwana, qui va nous piloter tout au long de cette matinée. La vie de Laura se confond avec l’histoire de son pays.

J5 – Mardi 17 juillet 2012 – Les townships avec Laura, une grande dame

Premier arrêt à Langa devant une ancienne prison. Quelques grilles entourent un petit bâtiment. Laura nous montre le permis de circuler de sa mère et nous explique. Son père a quitté sa famille en 1952 pour trouver du travail à Cape Town. Pour venir le voir sa femme s’était fait établir un permis. Chacune de ses visites devait être autorisée et enregistrée. Il en était de même pour les noirs travaillant à Cape Town et qui devaient avoir quitté la ville à 18h00. Tout dépassement d’horaire devait être autorisé et enregistré. En cas de contrôle, si la personne (noire) contrôlée n’avait pas son permis, elle était internée dans une de ses prisons « de passage » jusqu’à ce que quelqu’un vienne présenter son permis. Si elle ne pouvait prouver, dans les 48 heures, que son déplacement était autorisé, elle était transférée dans une prison centrale et condamnée à 6 mois de travaux forcés.

J5 – Mardi 17 juillet 2012 – Les townships avec Laura, une grande dame
J5 – Mardi 17 juillet 2012 – Les townships avec Laura, une grande dame
J5 – Mardi 17 juillet 2012 – Les townships avec Laura, une grande dame
J5 – Mardi 17 juillet 2012 – Les townships avec Laura, une grande dame

Deuxième arrêt, toujours à Langa, pour visiter la maison de son enfance. Lorsque son père vivait seul à Langa, il partageait ce logement de 6 chambres et une pièce commune avec 17 autres travailleurs comme lui. Ils étaient donc 3 par chambre. Lorsque les regroupements familiaux ont été autorisés, ils se sont retrouvés à 18 familles. Dans la chambre que Laura nous fait visiter, vivent donc aujourd’hui 3 familles …

Un robinet pour 18 familles. De l’électricité payable à l’avance par carte. Un taux de chômage de 50 % dans le township. Revenu moyen du township : 250 rands (25 €) par mois.

J5 – Mardi 17 juillet 2012 – Les townships avec Laura, une grande dame
J5 – Mardi 17 juillet 2012 – Les townships avec Laura, une grande dame
J5 – Mardi 17 juillet 2012 – Les townships avec Laura, une grande dame
J5 – Mardi 17 juillet 2012 – Les townships avec Laura, une grande dame
J5 – Mardi 17 juillet 2012 – Les townships avec Laura, une grande dame
J5 – Mardi 17 juillet 2012 – Les townships avec Laura, une grande dame
J5 – Mardi 17 juillet 2012 – Les townships avec Laura, une grande dame
J5 – Mardi 17 juillet 2012 – Les townships avec Laura, une grande dame
J5 – Mardi 17 juillet 2012 – Les townships avec Laura, une grande dame
J5 – Mardi 17 juillet 2012 – Les townships avec Laura, une grande dame
J5 – Mardi 17 juillet 2012 – Les townships avec Laura, une grande dame
J5 – Mardi 17 juillet 2012 – Les townships avec Laura, une grande dame
J5 – Mardi 17 juillet 2012 – Les townships avec Laura, une grande dame
J5 – Mardi 17 juillet 2012 – Les townships avec Laura, une grande dame

Nous quittons Langa pour Guguletu, le township voisin, où vit désormais Laura. 

Petit interlude Xhosa. Tu as vu « les dieux sont tombés sur la tête » et entendu le curieux langage des Sans ? On a l’impression que des bulles éclatent dans leur bouche pendant qu’ils parlent. Les Xhosas s’expriment de la même manière et Laura nous en fait la démonstration. Elle appelle cela « clicker ». Elle est plein d’humour, Laura.

Laura nous fait visiter le petit logement, à l’arrière de 2 garages, qu’elle habite aujourd’hui et nous raconte une partie de sa vie qui sort de l’ordinaire. Ses études ont été prises en charge par un généreux parrain et elle a pu aller à l’université jusqu’à 23 ans alors qu’elle était déjà mariée et mère de deux enfants. Son mari est mort il y a 8 ans de même que son premier garçon. Son deuxième garçon a lui aussi bénéficié d’un généreux parrain et vient de terminer ses études à l’université de Boston !!! Il vient de décrocher un job aux Pays Bas !!! Quel contraste avec la misère du Township …

J5 – Mardi 17 juillet 2012 – Les townships avec Laura, une grande dame
J5 – Mardi 17 juillet 2012 – Les townships avec Laura, une grande dame
J5 – Mardi 17 juillet 2012 – Les townships avec Laura, une grande dame
J5 – Mardi 17 juillet 2012 – Les townships avec Laura, une grande dame
J5 – Mardi 17 juillet 2012 – Les townships avec Laura, une grande dame
J5 – Mardi 17 juillet 2012 – Les townships avec Laura, une grande dame
J5 – Mardi 17 juillet 2012 – Les townships avec Laura, une grande dame
J5 – Mardi 17 juillet 2012 – Les townships avec Laura, une grande dame
J5 – Mardi 17 juillet 2012 – Les townships avec Laura, une grande dame
J5 – Mardi 17 juillet 2012 – Les townships avec Laura, une grande dame
J5 – Mardi 17 juillet 2012 – Les townships avec Laura, une grande dame
J5 – Mardi 17 juillet 2012 – Les townships avec Laura, une grande dame
J5 – Mardi 17 juillet 2012 – Les townships avec Laura, une grande dame
J5 – Mardi 17 juillet 2012 – Les townships avec Laura, une grande dame
J5 – Mardi 17 juillet 2012 – Les townships avec Laura, une grande dame
J5 – Mardi 17 juillet 2012 – Les townships avec Laura, une grande dame
J5 – Mardi 17 juillet 2012 – Les townships avec Laura, une grande dame
J5 – Mardi 17 juillet 2012 – Les townships avec Laura, une grande dame

Nous partons sur les lieux de ce qui constitue sa nouvelle vie depuis 8 ans : Une école maternelle pour 200 enfants. Un bout de terrain cédé gratuitement par la municipalité, quelques vieux containers achetés pas chers sur le port et reliés par un toit de tôle, un point d’eau autour duquel s’affaire l’unique cuisinière qui nourrit les enfants matin, midi et soir. Nous sommes accueillis dans les classes par des chants et une nuée d’enfants souriants. Impressionnant. C’est la nouvelle vie de Laura. Elle fait visiter les Townships à ceux qui veulent comprendre l’histoire, le présent et peut-être le futur de son pays et elle consacre son argent et son énergie à l’éducation de ces centaines d’enfants.

J5 – Mardi 17 juillet 2012 – Les townships avec Laura, une grande dame
J5 – Mardi 17 juillet 2012 – Les townships avec Laura, une grande dame
J5 – Mardi 17 juillet 2012 – Les townships avec Laura, une grande dame
J5 – Mardi 17 juillet 2012 – Les townships avec Laura, une grande dame
J5 – Mardi 17 juillet 2012 – Les townships avec Laura, une grande dame
J5 – Mardi 17 juillet 2012 – Les townships avec Laura, une grande dame
J5 – Mardi 17 juillet 2012 – Les townships avec Laura, une grande dame
J5 – Mardi 17 juillet 2012 – Les townships avec Laura, une grande dame
J5 – Mardi 17 juillet 2012 – Les townships avec Laura, une grande dame
J5 – Mardi 17 juillet 2012 – Les townships avec Laura, une grande dame
J5 – Mardi 17 juillet 2012 – Les townships avec Laura, une grande dame
J5 – Mardi 17 juillet 2012 – Les townships avec Laura, une grande dame
J5 – Mardi 17 juillet 2012 – Les townships avec Laura, une grande dame
J5 – Mardi 17 juillet 2012 – Les townships avec Laura, une grande dame

Dans la voiture, Catherine fait observer qu’il n’y a pas de jardin dans le Township. Bingo ! Laura s’arrête aussitôt et sort de son coffre le projet de jardin qu’elle vient de concevoir et pour lequel elle sollicite un nouveau terrain que nous visitons illico.

J5 – Mardi 17 juillet 2012 – Les townships avec Laura, une grande dame
J5 – Mardi 17 juillet 2012 – Les townships avec Laura, une grande dame

Nous sommes séduits et estomaqués par cette femme.

Quelques phrases me reviennent.

A propos de la haine que pourraient à juste titre ressentir les noirs. « L’alternative, c’est « to have the right » or « to be happy ». Si nous nous levons chaque jour en pensant que ceci est injuste, que nous devons nous battre pour faire valoir nos droits, nous ne serons jamais heureux. Alors que si nous savons profiter d’un rayon de soleil et du chant des oiseaux, cela peut suffire à nous rendre heureux. »

A propos de Nelson Mandela, dont le pays tout entier fêtera demain le 94ème anniversaire, et pour répondre à ma question « Mandela est-il représentatif de la philosophie Xhosa ou est-ce un nouveau modèle pour vous ? ». « Mandela nous a révélé des éléments de notre culture que la vie nous avait fait oublier ». « Si tu penses à mes enfants quand je ne suis pas là et que je pense à tes enfants lorsque tu n’es pas là, alors nous pouvons vivre heureux tous ensemble ».

A propos de l’éducation. « Quelqu’un qui n’a pas d’instruction vit au jour le jour. Tu peux toujours essayer de lui expliquer les méfaits du Sida (il y a 2 millions d’enfants séropositifs en Afrique du Sud), tant qu’il n’en aura pas fait l’expérience lui-même, il ne comprendra pas. Pour apprendre des autres ou pour se projeter dans l’avenir, il faut un minimum d’instruction ».

A propos de la misère. « Rome ne s’est pas faite en un jour. Il nous faudra deux ou trois générations pour nous en sortir. La clé, c’est l’instruction ».

A propos de son projet de jardin et du fait qu’elle n’y connaisse rien en jardin. « Le Titanic a été construit par des ingénieurs et il a coulé en un jour. L’arche de Noé a été bricolée par un amateur et il a tenu bon dans la tempête ».

A propos de la solidarité autour de ses projets. « Un projet, c’est 10 % d’argent et 90 % de volonté ». « Pour faire vivre un projet, il faut une chaîne, qui n’a pas besoin d’être très importante. Je préfère faire visiter les townships à des couples de touristes (sympathiques et hyper intéressés – NDLR) pour essayer de créer un nouveau maillon de la chaîne, plutôt que de guider 45 touristes dans un car. Vous parlerez de ce que vous avez vu à vos amis, certains viendront peut-être ici ou contribueront à nos projets et ainsi renforceront la chaîne ».

C’est fait Laura Ndukwana. Tu peux compter sur nous !

Cette tranche de vie aura même occulté l’apparition du soleil. Nous profitons de nos dernières heures à Cape Town pour monter sur la « Table Mountain » (en téléphérique) contempler la ville, 1.000 mètres plus bas. Et puis nous nous laissons happer par le chemin qui permet de redescendre. Il nous faudra 2 heures pour arriver en bas. Bonjour les mollets demain !

Pour l’anecdote, nous avons atterri sur la route à 2 kms de la station du téléphérique où stationnent les taxis. Mais comme aucun d’entre eux ne voulait venir à notre rencontre, ce sont les « constables » Terry et Haruna de la Police locale qui sont venus nous chercher. Amazing !!!

 

J5 – Mardi 17 juillet 2012 – Les townships avec Laura, une grande dame
J5 – Mardi 17 juillet 2012 – Les townships avec Laura, une grande dame
J5 – Mardi 17 juillet 2012 – Les townships avec Laura, une grande dame
J5 – Mardi 17 juillet 2012 – Les townships avec Laura, une grande dame
J5 – Mardi 17 juillet 2012 – Les townships avec Laura, une grande dame
J5 – Mardi 17 juillet 2012 – Les townships avec Laura, une grande dame
J5 – Mardi 17 juillet 2012 – Les townships avec Laura, une grande dame
J5 – Mardi 17 juillet 2012 – Les townships avec Laura, une grande dame
J5 – Mardi 17 juillet 2012 – Les townships avec Laura, une grande dame
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article