J40 – Mardi 21 août 2012 – Maun, dernier jour

Publié le par notretourdumondeparpetitsbouts

C’est l’heure des bagages et d’un premier bilan.

Avec toujours cet avertissement. La perception des choses se modifie avec le temps. Les vrais souvenirs ne s’inscriront dans nos têtes que plus tard, dans deux ou trois mois, une fois les choses décantées…

Alors, à chaud, les points positifs.

Cette nouvelle découverte à deux d’un petit bout du monde. L’Afrique du Sud, la Namibie, le Botswana, et même le Zimbabwe, ne seront plus désormais des noms abstraits.

Le mode de vie « Aventuriers », avec le 4x4, la tente sur le toit, l’équipement de camping, chaque chose à sa juste place.

Notre fidèle 4x4, dont nous avons su déjouer les mises à l’épreuve : la fuite de gasoil et le comportement chaotique dans les horribles premières pistes de sable. Mais il n’a jamais crevé, ne s’est jamais ensablé, ne nous a jamais laissé au milieu du gué, et son pare-brise est resté intact. Une fois assimilée la technique de conduite, les passages les plus délicats sont devenus un jeu.

Savanna, notre loueur, pour la qualité du matériel mis à notre disposition et Bianca Rose, notre correspondante, pour son soutien indéfectible …

Nos duvets !!! Quel régal de tirer chaque soir sur la ficelle autour des épaules pour isoler l’intérieur et rejeter le froid à l’extérieur. Quel régal aussi de pouvoir enfin s’en passer, au Botswana …

Ces longs trajets où il ne se passe rien… (Je ne sais pas pourquoi). Notre traditionnel arrêt café, institutionnalisé après quelques jours.

S’installer en début d’après-midi dans le Campsite du jour et contempler la vie qui passe …

Tenir ce blog régulièrement, afin que les souvenirs ne s'écrasent pas. Le partager avec vous et lire les comments ...

Le « How are you ? » botswanais. Toujours accompagné d’un sourire et d’une intonation très impliquée. L’équivalent du « Saïbadee » laotien. 

Ces 40 ou presque levers et couchers de soleil, contrepartie des journées courtes de l’hiver austral.

La rencontre avec Laura, notre guide dans les Townships de Cape Town. Un grand souvenir que l’on veut prolonger de manière active.

 

Les moins

Le groupe électrogène du Campsite de Khwaï.

L’arbre à baboons de Third bridge.

L’odeur de gasoil …

Le lunch d’Epupa Falls (Tiens, je ne l’ai pas raconté – Il était possible de déjeuner à midi à condition de réserver. OK. A midi, la réceptionniste nous convoque car les spaghettis étaient cuits !!!).

Le bruit du Backpackers de Vic Falls.

La lenteur d’Internet.

La poussière dans la voiture, notamment le nuage la première fois que nous avons voulu mettre en marche la clim …  

Le mal de dos des premiers jours. Pas beau de vieillir. On découvre que le Dafalgan est efficace…

 

Je constate qu’à froid, les plus et les moins sont très liés à notre mode de vie lui-même. Alors un premier regard sur le voyage lui-même.

Deux parties très différentes.

La Namibie. L’Afrique facile. Accessible à tous sans problèmes, y compris en voiture avec 2 roues motrices et une tente classique. De grandes routes goudronnées ou des « gravels roads » quadrillent l’essentiel du pays. Partout des campsites fermés, sécurisés, de l’essence, des ATM, des magasins SPAR. On roule, de curiosité en curiosité, pendant des heures. Les plus grandes dunes du monde à Sossusvlei, le parc d’Etosha et ses « spots » bien identifiés. Pour nous, la Namibie ne vaut pas à elle-seule le voyage.

Le Botswana, ou du moins la partie Nord-ouest que nous avons faite. L’Afrique sauvage. Des pistes où le 4x4 est indispensable. Des campsites à peine dessinés, ouverts sur la nature. Des animaux en quantité, proches, très proches parfois. Une autonomie à prévoir, en nourriture et en carburant, pendant plusieurs jours. Chobe River, assez facile d’accès, et Moremi, qui se mérite … Le Botswana vaut à lui seul le voyage.

Un bonus : Victoria Falls, les deuxièmes chutes au monde. Si l’on ne connait pas Iguazu…

Et une escale qui bonifie le voyage : Cape Town. L’Afrique du Sud, son histoire, son présent, son futur et ceux qui le font.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article