Samedi 6 janvier 2018 – J17 – Kochi

Publié le par notretourdumondeparpetitsbouts

Des journées comme on les apprécie. Pas de voyage, pas de backwaters ou autre activité nécessitant une réservation, rien à l'agenda...

D'abord, on se promet une matinée de bulle et on se couche tard. En réalité, nous sommes debout dès 7h00, comme le quartier où nous résidons...

Nous remontons tranquillement l'avenue à la recherche d'un Espresso-croissant. Nous les trouvons, mais en deux temps. Pas grave, nous gérons la jonction des deux …

Samedi 6 janvier 2018 – J17 – Kochi
Samedi 6 janvier 2018 – J17 – Kochi
Samedi 6 janvier 2018 – J17 – Kochi

Puis nous sommes naturellement attirés à nouveau par les chinese nets. Contrairement à ce qu'indique le Routard, les pêcheurs ont abandonné les chapeaux chinois. Nous suivons les équipes mettre à l'eau le carrelet pour le relever presqu'aussitôt, récupérer d'éventuelles prises et le remettre à l'eau. Le contrepoids est constitué de grosses pierres que certains artistes ont peintes en couleurs vives. Autour des carrelets, des pêcheurs plus classiques préparent leurs filets. Un soliste lance le sien avec grâce ...

Sur la digue, un collègue met en vente les prises. Des coursiers à vélo partent pour on ne sait où ...

Samedi 6 janvier 2018 – J17 – Kochi
Samedi 6 janvier 2018 – J17 – Kochi
Samedi 6 janvier 2018 – J17 – Kochi
Samedi 6 janvier 2018 – J17 – Kochi
Samedi 6 janvier 2018 – J17 – Kochi
Samedi 6 janvier 2018 – J17 – Kochi
Samedi 6 janvier 2018 – J17 – Kochi
Samedi 6 janvier 2018 – J17 – Kochi
Samedi 6 janvier 2018 – J17 – Kochi
Samedi 6 janvier 2018 – J17 – Kochi
Samedi 6 janvier 2018 – J17 – Kochi
Samedi 6 janvier 2018 – J17 – Kochi
Samedi 6 janvier 2018 – J17 – Kochi
Samedi 6 janvier 2018 – J17 – Kochi

Puis nous passons à notre Tourist office préféré pour solutionner un point de transport. Nous avons fini par comprendre que les transports constituaient le principal problème pour les touristes. Les distances sont longues et le trajet d'une ville à l'autre, c'est souvent 10 heures de train ou de bus. 10 heures de bus de jour, c'est le purgatoire... 10 heures de bus de nuit, c'est le risque d'arriver au paradis des voyageurs beaucoup plus rapidement que prévu... Pour le train, on l'a vu et revu, il faut réserver bien 5 jours à l'avance, ce qui oblige à planifier finement la suite du voyage et n'autorise pas d'improvisation de dernière minute. Il reste l'avion. Le low cost local se développe très rapidement : Airbus et Boing en savent quelque chose (et ne s'en plaignent pas !). Pour 40 à 50 €, et 3 heures de temps (2 heures pour embarquer, 1 heure pour le voyage), on peut faire des sauts de puce salvateurs.

De temps en temps, une préoccupation écolo ...

De temps en temps, une préoccupation écolo ...

    Nous prenons un rickshaw pour aller visiter l'une des rares curiosités de Cochin : le dutch palace. Le conducteur nous propose d'y aller par le chemin des écoliers pour 100 roupies (1,50 €). Très bonne idée !

    Et c'est parti pour deux heures de balade dans les rue de Fort Cochin, rythmées par les arrêts devant les curiosités sélectionnées par notre driver.

    La Cathédrale Saint Francis, la première église du Kérala, construite par les portugais au 16ème siècle.

     

    Le sikh, c'est pour Fourmi ..
    Le sikh, c'est pour Fourmi ..
    Le sikh, c'est pour Fourmi ..
    Le sikh, c'est pour Fourmi ..
    Le sikh, c'est pour Fourmi ..
    Le sikh, c'est pour Fourmi ..

    Le sikh, c'est pour Fourmi ..

    Une perle, que nous n'aurions jamais trouvée sans son aide : le Dhobi Khana, autrement dit la laverie collective. Créée il y a 300 ans à la demande des hollandais qui cherchaient une solution pour nettoyer leurs uniformes, la laverie fonctionne toujours, sous forme de coopérative réunissant une centaines de laveurs. La plupart des hôtels et des particuliers leur confient draps et fringues. Les clubs de foot aussi ...

    Le séchage se fait au grand air. Le repassage a lieu dans ce grand atelier multi-postes. Certains se servent encore de fers à repasser chauffés au charbon de noix de coco.

    Samedi 6 janvier 2018 – J17 – Kochi
    Samedi 6 janvier 2018 – J17 – Kochi
    Samedi 6 janvier 2018 – J17 – Kochi
    Samedi 6 janvier 2018 – J17 – Kochi
    Samedi 6 janvier 2018 – J17 – Kochi
    Samedi 6 janvier 2018 – J17 – Kochi
    Samedi 6 janvier 2018 – J17 – Kochi
    Samedi 6 janvier 2018 – J17 – Kochi
    Samedi 6 janvier 2018 – J17 – Kochi
    Samedi 6 janvier 2018 – J17 – Kochi
    Samedi 6 janvier 2018 – J17 – Kochi
    Samedi 6 janvier 2018 – J17 – Kochi
    Samedi 6 janvier 2018 – J17 – Kochi
    Samedi 6 janvier 2018 – J17 – Kochi

    Autre spot intéressant : Une classique boutique à touristes. Moins pour le contenu que pour cette déclaration de notre chauffeur : « Each time I come here, I get one point » (Chaque fois que j'amène des touristes ici, je gagne un point !) Un point pour quoi faire ? La barrière de la langue ne nous permettra pas d'en savoir plus...

    Samedi 6 janvier 2018 – J17 – Kochi
    Samedi 6 janvier 2018 – J17 – Kochi
    Samedi 6 janvier 2018 – J17 – Kochi

    Mention Bien aussi pour ce marché aux épices. Le gingembre sèche dans la cour. Des femmes fabriquent des bougies. A l'étage, vente d'épices, de thé, de café et de masala (mélange de 8 épices). Une pensée pour le désormais rituel Masala Tea de Z'Cuv !

    Samedi 6 janvier 2018 – J17 – Kochi
    Samedi 6 janvier 2018 – J17 – Kochi
    Samedi 6 janvier 2018 – J17 – Kochi
    Samedi 6 janvier 2018 – J17 – Kochi
    Samedi 6 janvier 2018 – J17 – Kochi
    Samedi 6 janvier 2018 – J17 – Kochi

     

    Le Dutch palace, construit par les portugais au 16ème, rénové par les hollandais au 17ème, est consacré à l'histoire du Kérala. No pictures !

    La deuxième curiosité locale, la synagogue, est fermée, jour de Shabat oblige. En tout état de cause, selon le Routard, il n'y aurait plus que 5 juifs à Cochin...

    Voilà, pour le reste, une petite sélection des autres spots de la matinée.

    Au milieu du pèle-mèle, une dédicace pour Raphaël ...
    Au milieu du pèle-mèle, une dédicace pour Raphaël ...
    Au milieu du pèle-mèle, une dédicace pour Raphaël ...
    Au milieu du pèle-mèle, une dédicace pour Raphaël ...
    Au milieu du pèle-mèle, une dédicace pour Raphaël ...
    Au milieu du pèle-mèle, une dédicace pour Raphaël ...
    Au milieu du pèle-mèle, une dédicace pour Raphaël ...
    Au milieu du pèle-mèle, une dédicace pour Raphaël ...
    Au milieu du pèle-mèle, une dédicace pour Raphaël ...
    Au milieu du pèle-mèle, une dédicace pour Raphaël ...
    Au milieu du pèle-mèle, une dédicace pour Raphaël ...
    Au milieu du pèle-mèle, une dédicace pour Raphaël ...
    Au milieu du pèle-mèle, une dédicace pour Raphaël ...
    Au milieu du pèle-mèle, une dédicace pour Raphaël ...
    Au milieu du pèle-mèle, une dédicace pour Raphaël ...
    Au milieu du pèle-mèle, une dédicace pour Raphaël ...
    Au milieu du pèle-mèle, une dédicace pour Raphaël ...
    Au milieu du pèle-mèle, une dédicace pour Raphaël ...
    Au milieu du pèle-mèle, une dédicace pour Raphaël ...
    Au milieu du pèle-mèle, une dédicace pour Raphaël ...

    Au milieu du pèle-mèle, une dédicace pour Raphaël ...

    Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

    Commenter cet article

    cat92 06/01/2018 19:02

    qu'est ce que c'est la photo ocre ?? cela ressemble a du tissu mal teint et froissé??

    fourmi 06/01/2018 18:58

    Il n’y a qu’une patcheuse pour dénicher un patch dans cette contrée

    Cath 06/01/2018 18:32

    C'est un "patch" avec des broderies (perles, paillettes, fils dorés, ...).
    Ça paraît beau mais c'est très mal fait :-).
    On en trouve partout en Asie.

    Nadine 06/01/2018 18:35

    De loin sans lunettes ça en jette..

    Nadine 06/01/2018 18:23

    Quelle jolie cathédrale
    Le lavoir souvenir d'enfance
    Et la pièce de tissu est ce un patch ou des broderies..?
    Merci