Samedi 23 décembre 2017 – J3 – Visite d'un slum

Publié le par notretourdumondeparpetitsbouts

Le slum, c'est quoi ? « Slumdog millionnaire », do you remenber ? Le film se passe dans un des nombreux bidonvilles de Mumbai. Il paraît qu'il y en a des milliers …

Par éthique, et également en souvenir de la matinée passée il y a 4 ans avec Laura, notre guide Sud-Africaine, nous avons coché cette visite. Une association humanitaire s'est spécialisée dans la visite de ce slum, 80 % des recettes allant à l'éducation des enfants du Bidonville.

Photos interdites, c'est n'importe quoi. Comment veux-tu partager cette visite sans photos ? D'autant que celles vendues en fin de parcours par l'agence sont nulles.

Rien que pour toi, lectrice ou lecteur, nous en avons volé quelques unes. Tu imagineras le reste ...

Samedi 23 décembre 2017 – J3 – Visite d'un slum
Samedi 23 décembre 2017 – J3 – Visite d'un slum
Samedi 23 décembre 2017 – J3 – Visite d'un slum
Samedi 23 décembre 2017 – J3 – Visite d'un slum
Samedi 23 décembre 2017 – J3 – Visite d'un slum
Samedi 23 décembre 2017 – J3 – Visite d'un slum
Samedi 23 décembre 2017 – J3 – Visite d'un slum
Samedi 23 décembre 2017 – J3 – Visite d'un slum
Samedi 23 décembre 2017 – J3 – Visite d'un slum
Samedi 23 décembre 2017 – J3 – Visite d'un slum
Samedi 23 décembre 2017 – J3 – Visite d'un slum
Samedi 23 décembre 2017 – J3 – Visite d'un slum
Samedi 23 décembre 2017 – J3 – Visite d'un slum
Samedi 23 décembre 2017 – J3 – Visite d'un slum
Samedi 23 décembre 2017 – J3 – Visite d'un slum
Samedi 23 décembre 2017 – J3 – Visite d'un slum
Samedi 23 décembre 2017 – J3 – Visite d'un slum
Samedi 23 décembre 2017 – J3 – Visite d'un slum
Samedi 23 décembre 2017 – J3 – Visite d'un slum
Samedi 23 décembre 2017 – J3 – Visite d'un slum
Samedi 23 décembre 2017 – J3 – Visite d'un slum
Samedi 23 décembre 2017 – J3 – Visite d'un slum
Samedi 23 décembre 2017 – J3 – Visite d'un slum
Samedi 23 décembre 2017 – J3 – Visite d'un slum
Samedi 23 décembre 2017 – J3 – Visite d'un slum
Samedi 23 décembre 2017 – J3 – Visite d'un slum
Samedi 23 décembre 2017 – J3 – Visite d'un slum
Samedi 23 décembre 2017 – J3 – Visite d'un slum
Samedi 23 décembre 2017 – J3 – Visite d'un slum
Samedi 23 décembre 2017 – J3 – Visite d'un slum
Samedi 23 décembre 2017 – J3 – Visite d'un slum
Samedi 23 décembre 2017 – J3 – Visite d'un slum
Samedi 23 décembre 2017 – J3 – Visite d'un slum
Samedi 23 décembre 2017 – J3 – Visite d'un slum

Et s'il faut quelques mots pour accompagner ces images, nous retiendrons pour l'essentiel ces ombres sans lueur dans les yeux triant dans une cave des tonnes de déchets plastiques récupérés et déchiquetés, ou coupant et conditionnant des tonnes de savon noirâtres. Nous retiendrons ces coursives de 80 cm de large sur lesquelles donnent de minuscules logements de quelques mètres carrés sombres, ces femmes qui s'engueulent violemment pour un détail qui nous échappe.

Nous terminons par la visite de l'école et là, miracle éternellement renouvelé, des sourires par centaines. Les gamines et les gamins, mélangés, assis sur une natte à même le sol en ciment. L'instit sur « la » chaise commentant un texte. Et dans une petite salle borgne ou presque, une douzaine d'ados pianotant en riant sur des ordinateurs …

Samedi 23 décembre 2017 – J3 – Visite d'un slum

Changeons de sujet.

En allant et en revenant du slum, nous avons pu tester les trains de banlieue « mumbaikars ». Ils sont très larges, environ 1 mètre de plus que notre métro ou notre RER parisien. Ils s'arrêtent exactement 20 secondes dans chaque gare. Ce qui veut dire qu'il faut se préparer à descendre. Si tu laisses le moindre intervalle entre celui qui te précède et toi, vlan, tu es refoulé au milieu du wagon par la vague montante. Heureusement, nous étions samedi ; il n'y avait donc pas la foule des jours de semaine.

Comme il fait très chaud, il y a des ventilateurs mais surtout, les portes restent ouvertes de chaque coté de la rame. Visiblement, voyager le nez au vent est un must. Qu'en est-il lorsque la rame est bondée ?

Enfin, last but not least (dernière remarque mais pas la moins importante), il y a des wagons entiers réservés aux femmes. Parfois toute la journée, parfois pendant les heures de pointe. Elles peuvent ainsi voyager sans être harcelée, pratique hélas habituelle en Inde comme le montre régulièrement l'actualité. Ce qui est vrai pour les femmes l'est aussi pour les handicapés et … les malades du cancer. Des panneaux qui grincent …

Samedi 23 décembre 2017 – J3 – Visite d'un slum
Samedi 23 décembre 2017 – J3 – Visite d'un slum
Samedi 23 décembre 2017 – J3 – Visite d'un slum
Samedi 23 décembre 2017 – J3 – Visite d'un slum
Samedi 23 décembre 2017 – J3 – Visite d'un slum
Samedi 23 décembre 2017 – J3 – Visite d'un slum
Samedi 23 décembre 2017 – J3 – Visite d'un slum
Samedi 23 décembre 2017 – J3 – Visite d'un slum
Samedi 23 décembre 2017 – J3 – Visite d'un slum

De retour du slum, vers 13h00, nous décidons de planifier la suite de notre voyage avec une agence réputée parlant français. Notre problème : comment aller à Aurangabad, à 400 kms de Mumbai, découvrir les immenses grottes aménagées en temples. Train ou voiture avec chauffeur ? Comment rejoindre ensuite Goa, sur la côte, 1.000 kms plus au sud ? Notre langue maternelle et 4 oreilles ne seront pas de trop !

L'agence se trouve dans une petite rue, la Saï Vihar », donnant elle-même sur la « Mint Back Road » à hauteur du numéro 22, dans le quartier du « Fort ». Nous allons dans le dit-quartier, nous trouvons la « Mint Road » qui est une belle avenue, puis nous errons autour du numéro 22 sans dénicher la « Saï Vihar ». Nous interrogeons près de 15 personnes ; toutes connaissent la petite rue, et nous conseillent avec détermination, un coup dans un sens, un coup dans l'autre, sans succès … Et notre téléphone local qui n'est toujours pas activé …

Au bout d'une heure de valse à 2 temps, un monsieur à l'allure un peu sélect se propose d'appeler le numéro de l'agence avec son propre mobile. Il hausse un peu le ton « vous êtes situés à Bombay oui ou non ... », finit par joindre un certain « Jérome » et nous délivre le fin mot de l'histoire. La « Saï Vihar » donne sur la « Mint Back Road » qui elle-même donne sur la « Mint Road » à hauteur du numéro 50 … D'ailleurs nous sommes juste à coté ! Et effectivement, une minute plus tard, nous entrons dans la fameuse agence …

 

5 charmants jeunes gens nous accueillent. Aucun ne parle français, naturellement, ni personne d'autre dans l'agence. Et le fameux « Jérome » est un pseudo … Merci le Routard !

Très vite, nous comprenons qu'ils n'ont pas trop envie de bosser. L'un d'entre eux, sans doute le pédagogue de service (ou le psy...) nous explique doctement que même pour eux la réservation de places de train est trop complexe et que la meilleure solution est d'aller au « Reservation Center » à « Church Gate Station », où nous étions donc ce matin !

Samedi 23 décembre 2017 – J3 – Visite d'un slum
Samedi 23 décembre 2017 – J3 – Visite d'un slum

No problem, 40 roupies de taxi plus tard (60 centimes d'€uro) nous y sommes, again. Il y a même un guichet spécifique pour les étrangers et nous y avons rapidement accès. Nous sommes prêts à croire que la roue de la chance a enfin tourné.

Nous y resterons près de 50 minutes. Essayons de la faire brève.

Il y a 1,3 milliards d'indiens, ce qui doit faire une classe moyenne de 800 à 900 millions de personnes. En fin d'année, qu'ils soient hindouistes, boudhistes, musulmans, jaïnistes, ils sont tous d'accord pour saluer le Noël des chrétiens, arrêter le boulot et aller se balader avec la famille. Les malheureux trains se réservent plusieurs semaines à l'avance, souvent par Internet. Conclusion : tous les trains pour Auranbagad sont fulls pendant les 5 prochains jours. Ouah ouah ouah !!!

Nos cerveaux d'intrépides voyageurs expérimentés intègrent la nouvelle donne, remoulinent quelques instants et rendent leur verdict. Nous irons à Auranbagad lorsque nous reviendrons à Mumbai, dans les jours qui précèderont notre retour. Donc, changement d'objectif : Direction Goa, en train de nuit s'il vous plaît …

Ah ah ah ! Elle est bien bonne... Ce qui est vrai pour Auranbagad l'est aussi pour Gao et d'une manière générale pour tous les trains indiens …

 

Mais, nous dit le gentil (et patient) guichetier, il y a peut-être une solution... Revenez demain matin à 8 heures. Tous les gens qui ont réservé par Internet doivent récupérer leurs billets avant 10 heures. Et naturellement certains ne viennent pas ce qui libère des places. Si vous êtes là à l'ouverture du guichet, vous êtes prioritaires …

 

 

    Pendant ce temps, un groupe de jazz donne une aubade mobile ... Sympa !
    Pendant ce temps, un groupe de jazz donne une aubade mobile ... Sympa !
    Pendant ce temps, un groupe de jazz donne une aubade mobile ... Sympa !

    Pendant ce temps, un groupe de jazz donne une aubade mobile ... Sympa !

    Nous repartons faussement rassurés. Et plus nous nous éloignons du gentil (et patient) guichetier, plus nos certitudes se délitent.

    Quand soudain : Lumière (féminine) ! Et si regardions l'avion ? Ami (e) lecteur (trice), veux-tu que nous t'expliquions la procédure pour réserver un vol  en Inde ? Non ? Tant mieux … Le vivre, c'est déjà hard, le revivre avec les lecteurs , c'est du masochisme. Déjà tu as des infos pour le train …

    Quant au résultat, suspense … Autant pour toi que pour nous, d'ailleurs … Le vol est prévu pour après-demain, le 25 décembre …

     

    Gateway of India, construite en 1914 pour commémorer l avenue du Prince de Galles en 1911. Ce coup-ci, ils n'ont pas réussi à anticiper ...
    Gateway of India, construite en 1914 pour commémorer l avenue du Prince de Galles en 1911. Ce coup-ci, ils n'ont pas réussi à anticiper ...
    Gateway of India, construite en 1914 pour commémorer l avenue du Prince de Galles en 1911. Ce coup-ci, ils n'ont pas réussi à anticiper ...

    Gateway of India, construite en 1914 pour commémorer l avenue du Prince de Galles en 1911. Ce coup-ci, ils n'ont pas réussi à anticiper ...

    Une dernière info logistique avant d'aller se coucher : le téléphone local fonctionne !!! Youpi !!! Il fallait attendre que tout soit enregistré par Vodafone avant la mise en service. La procédure de mise en service ? Tu fais le 59059 … Une voix te demande si tu veux un échange en anglais ou en zouaisbduiakjgd//. Tu tapes le 1. Puis la voix te demande les 4 derniers chiffres de ton passeport, puis les 4 derniers chiffres de ta date de naissance. Et là tu te dis que tu as bien fait de prendre au sérieux les questions du vendeur de carte Sim, la veille …

    Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

    Commenter cet article

    stinadanse 24/12/2017 18:23

    Ah les bonheurs du voyage !
    Joyeux Noël épicé à vous deux !

    Valy 24/12/2017 12:20

    Joyeux Noël les globe trotters !!